RECHERCHE

Excursion en Picardie

Catégorie
Sortie
Date
samedi 6 octobre 2012 00:00

Samedi, 8h35, place des Marronniers, notre autocar prend la route en direction de BEAUVAIS avec 33 personnes à bord, ravies de se retrouver à cette occasion. L’itinéraire emprunté par le conducteur paraît surprenant à plus d’un. Il en sera de même à maintes reprises au cours de ces deux jours… A BEAUVAIS, deux conférencières nous attendent sur le parvis de la cathédrale dont l’ambitieuse construction a débuté en 1238. Mais l’audace des architectes n’a pas été récompensée puisque des éboulements successifs ont réduit l’édifice au seul chœur. Des travaux de consolidation importants sont en cours depuis plusieurs années comme en témoigne un étaiement spectaculaire. Nous admirons les voûtes prodigieuses qui s’élèvent à 48 mètres de hauteur et les vitraux qui éclairent magnifiquement le déambulatoire. Après une étape sous la pluie à FONTAINE-LE-SEC (!) pour un déjeuner de qualité, nous gagnons dans l’après-midi le château-fort de RAMBURES, bel exemple de l’architecture militaire du 15° s. Ses tours rondes aux épais murs de briques n’ont pas souffert des assauts. Il a été transformé au 18° s. en une demeure de plaisance. A l’intérieur, salles de réception aux cheminées de marbre, portraits de la famille qui l’habite depuis sept siècles et mobilier picard. Il est maintenant l’heure de gagner l’hôtel Mercure à ABBEVILLE où nous prenons possession de nos chambres confortables et dînons.

Dimanche, nous quittons l’hôtel relativement tôt pour arriver à 9 heures à la Maison de la Baie et de l’Oiseau, proche de l’estuaire de la Somme, ouverture exceptionnellement avancée pour nous. Nos deux guides (pour l’un d’eux il s’agit de la dernière visite de groupe puisque l’heure de la retraite sonne à midi)) commentent avec passion la remarquable collection de plus de 250 oiseaux naturalisés présentés dans leur milieu naturel reconstitué. Ils n’oublient pas de nous parler également des phoques présents sur le littoral. Nous quittons à regret, car nous devons prendre le train à vapeur de la Baie à 11h à ST-VALERY-SUR-SOMME, et il est fort à craindre qu’il ne nous attendra pas si nous sommes en retard. Nous embarquons quelques instants avant l’heure dite dans la voiture qui nous est réservée. Un peu de nostalgie chez certains en retrouvant les banquettes en bois et l’odeur caractéristique de la fumée de charbon qui pénètre par les fenêtres descendues. Un long coup de sifflet et le convoi s’ébranle. Pendant une heure nous allons admirer, à petite vitesse, le paysage de la baie avec ses marais, ses bosquets et ses moutons. A midi, nous atteignons LE CROTOY, le terminus. Notre autocar nous conduit alors à ST-FIRMIN où nous déjeunons dans une auberge rustique. A 15 heures, nous sommes à l’abbaye de Valloires, fondation cistercienne du 12°s. reconstruite au 18°s. Aujourd’hui elle est la propriété d’une association et une partie des bâtiments est réservée aux séjours d’enfants en difficulté. Nous visitons l’abbatiale au décor baroque ou plutôt rococo, la salle capitulaire voûtée, décorée de boiseries. Notre périple se termine par une incursion dans les jardins dessinés en 1987 par l’architecte-paysagiste Gilles Clément sur 7 hectares. Nous quittons la terrasse d’où nous les admirons et regagnons l’autocar. Il est 17h30.

De retour à ST-MAUR à 21 heures.

Claude Ménier

 
 

Toutes les Dates

  • samedi 6 octobre 2012 00:00