RECHERCHE

▪ Biographie

Il fut le plus grand tragédien de son époque et amant, parmi d’autres, de Sarah Bernhard. À ses tout débuts en 1868, il fréquente le petit théâtre d’Adamville (reconstruit en 1889 par Frédéric Marin et l’entreprise Quillery, et devenu le cinéma Le Lido), inauguré cinq ans plus tôt et animé par d’excellentes troupes. Il y voit jouer l’acteur Ballande le 3 février : « Othello ! splendide ! Quelle puissance ! Quelle jalousie ! Splendide d’horreur ! ». C’était aussi l’un des théâtres où l’on envoyait les jeunes acteurs faire leurs débuts : il y déclame lui-même pour la première fois, le 2 mars, le monologue de Don Carlos. Il y revient le 1er juin dans le rôle d’Armand de La Dame aux Camélias.

Pierre GILLON

~ ~ ~

▪ Bibliographie

  • Mounet-Sully, Souvenirs d’un tragédien, Paris, 1917, p. 38, 43 et 54.