RECHERCHE

Rapport d’activités 1998-1999.

Assemblée générale du 26 mars 1999

L’activité de notre association en matière de visites et d’excursions a été soutenue et variée au cours de cet exercice. Nous avons ainsi offert à nos adhérents la possibilité d’une sortie mensuelle, quand ce n’est pas plus (hors mois de juillet et d’août), tout en respectant notre traditionnelle orientation historique et archéologique.

Le 16 mai, à l’occasion du 150e anniversaire de la mort de François-René de Chateaubriand, nous avons longuement visité le domaine de la Vallée-aux-Loups, cher à l’écrivain. Après le déjeuner au restaurant « le Chateaubriand » (comme il se doit) à Châtenay-Malabry, les 46 participants se sont rendus au château de Sceaux où, après la visite du musée de l’Ile-de-France, la journée s’est terminée par une promenade dans le parc. Le 12 juin, un petit nombre d’entre nous a participé à la promenade annuelle de la Fédération qui les a conduits à Dourdan et aux environs. Le lendemain, nous étions 30 le matin dans la cathédrale de Sens, la première en date des cathédrales gothiques. Après le déjeuner, nous avons découvert le château de Vallery, berceau des Condé : ce fut l’occasion pour Georges SAOUTER de nous parler de cette famille. La journée s’acheva à Blandy-les-Tours et dans l’enceinte du château de Brie-Comte-Robert.

Les 19 et 20 septembre, à l’occasion des Journées du Patrimoine, 109 personnes ont participé aux visites de l’église Saint-Nicolas. Cet édifice dont le chœur est contemporain de Notre-Dame de Paris est fort mal connu des Saint-Mauriens et, par voie de conséquence, de certains de nos adhérents. Les 3 et 4 octobre, notre excursion d’automne s’est déroulée en Bourgogne. 41 personnes, parties de bon matin, ont visité le premier jour les châteaux de Tanlay, d’Ancy-le-Franc, l’abbaye de Fontenay et le musée de Châtillon-sur-Seine, connu pour abriter le célèbre vase de Vix. Le lendemain, c’est la grande Forge de Buffon et le château de Bussy-Rabutin qui accueillirent les Saint-Mauriens. Après le déjeuner dans une ferme-auberge à Flavigny-sur-Ozerain, où le menu plein de saveur fut apprécié, notre groupe fit une halte au château d’Epoisses. L’excursion se termina par une dégustation dans une cave de Chablis. Deux journées où se révéla une fois de plus l’atmosphère chaleureuse qui se manifeste au cours de nos déplacements. Le 17 octobre, 22 adhérents de notre association, en liaison avec celle des Anciens du Lycée, ont évoqué la mémoire de Marcelin Berthelot, du quartier de l’Hôtel de Ville à Paris jusqu’à la Maison de la Chimie en passant par le lycée Henri IV où eut lieu le déjeuner. Le 8 novembre, à l’occasion de la Journée des Associations, notre stand a connu une belle affluence. Nous avons vendu de nombreux ouvrages et répondu à des demandes d’information.

Le 21 novembre, la présence remarquée et remarquable de Pascal PAYEN-APPENZELLER n’a entraîné malheureusement que 19 participants dans la découverte de «  la brique dans les monuments parisiens », des thermes de Cluny aux constructions sociales des boulevards des Maréchaux. Le 5 décembre, journée de contrastes : visite le matin de la villa Savoye à Poissy, édifiée de 1928 à 1931 sur les plans de Le Corbusier. Classée monument historique, cette maison, par ses lignes et les matériaux utilisés, témoigne de l’audace de cet architecte encore contesté. Après le déjeuner à la Maison du Garde à Guiry-en-Vexin, ce sont les différents aspects de la Renaissance en Ile-de-France qui nous furent présentés au musée archéologique du Val d’Oise (35 participants).

Le 16 janvier 1999, nous avons fêté la Saint-Maur. Compte tenu de la proximité des dates, nous y associons l’Épiphanie. La galette des Rois accompagnée de champagne figure donc au menu, à la grande satisfaction des « pèlerins », au nombre de 65 cette année, dans le cadre spartiate de la Maison de quartier de La Pie. Le 23 janvier, 35 personnes se pressaient dans le hall du Musée Nissim de Camondo, dans le quartier de la plaine Monceau, afin d’admirer les trésors de l’art décoratif du XVIIIe siècle. Toujours à Paris, le 12 février, c’est l’École militaire qui était assiégée par 30 adhérents. Ils ont apprécié cette œuvre de Gabriel qui s’élève très logiquement à l’extrémité du Champ de Mars, mais dont la façade, peu connue, donne sur la place de Fontenoy.

Le 12 mars, dans le Marais, la journée était consacrée au Judaïsme : mémorial du martyr juif inconnu, musée d’art et d’histoire du Judaïsme, synagogue de la rue des Tournelles et déjeuner dans un restaurant casher. Les 20 participants ont également pris contact avec l’Association pour la Sauvegarde du Paris historique et visité le cellier souterrain du siège de l’association. Notons que celle-ci se fait communiquer tous les permis de construire déposés à Paris.

L’assemblée générale du 26 mars à la Villa Médicis à La Varenne a été l’occasion, comme chaque année, de rassembler un grand nombre d’adhérents et de faire le point sur l’activité de l’association et ses projets. Les comptes rendus moral et financier ont été approuvés et cinq administrateurs ont été reconduits dans leurs fonctions. Le dîner qui a suivi, au « Jardin d’Ohé ».