RECHERCHE

Excursion en Bourgogne

Catégorie
Sortie
Date
lundi 24 octobre 2011 00:00 - mardi 25 octobre 2011 00:00

Samedi, 6 heures 30 place des Marronniers. Il fait encore nuit et le temps est frais quand trente volontaires prennent place dans l’autocar.

Deux heures et demie plus tard, nous sommes récompensés de nos efforts matinaux : nous déambulons en effet avec le guide de l’Office de Tourisme d’Auxerre, dans le quartier de la Marine, quasi désert, sous un soleil prometteur. Nous atteignons la place Saint-Nicolas avec ses maisons à pans de bois puis l’abbaye de Saint-Germain avec sa tour romane construite au 12° siècle et l’église abbatiale reconstruite au 13°. Nous découvrons cette très belle église, le cloître, la salle des moines et la salle capitulaire. Nous descendons ensuite dans la crypte carolingienne sous l’avant nef, découverte il y a une cinquantaine d’années. Cet ensemble dont une partie est toujours en cours de fouille est remarquablement mis valeur autour du cénotaphe de saint Germain. Nous admirons les fresques parmi les plus anciennes de France puisqu’elles furent réalisées autour de 850.

Le château de Guédelon, à une quarantaine de kilomètres, est la seconde étape de notre périple bourguignon. Il est alors midi. Nous nous dirigeons vers la taverne en plein air mais couverte où nous sommes attendus. Au menu : mets d’inspiration médiévale comme le barbouillis et l’écuelle du rôtisseur sans oublier l’hypocras. C’est ensuite la visite du chantier. Durant 25 ans (13 se sont déjà écoulés), trente ouvriers construisent un château-fort en grandeur nature avec les moyens techniques du 13° siècle et les tenues appropriées. Notre guide, un forgeron haut en couleurs et en gueule, commente le travail des carriers, des tailleurs de pierre, des maçons, des charpentiers. Nous voyons aussi les engins de levage médiévaux comme la levrette ou les cages à écureuil. Notre forgeron évoque bien entendu la progression des travaux et nous parle des systèmes de défense de l’époque. Pour une meilleure compréhension, il nous fait emprunter un escalier à vis très étroit, propre à décourager les assaillants les plus téméraires Il règne sur ce chantier une atmosphère bon enfant. Mais nous devons, à regret, quitter cette ruche où nous venons de passer deux heures et demie car notre programme commande.

C’est à Saint-Sauveur-en-Puisaye que nous terminons notre journée par la visite du musée consacré à Sidonie-Gabrielle Colette, installé dans le château de son village natal. Le musée est dédié à l’écriture et à la personnalité de cet écrivain remarquable et à la vie tumultueuse. Nous découvrons des objets personnels, une collection impressionnante de photos prises à différentes époques ainsi que la reconstitution du salon et de la chambre de son appartement au Palais-Royal.

Nuit calme à Auxerre.

Dimanche matin, départ pour le château de Bazoches, à la limite nord du Département de la Nièvre. Nous traversons une campagne vallonnée et verdoyante que le soleil du matin met en valeur. Bientôt le château de Bazoches apparaît, imposant, à mi-pente d’une colline boisée. Cette ancienne forteresse n’a subi que peu de modifications depuis le 12° siècle. Sébastien le Prestre de Vauban, maréchal de France, architecte et homme de guerre, l’acquit en 1675 et fit construire une grande galerie où ses ingénieurs travaillaient aux plans des places fortes. Ce vaste château est toujours habité par ses descendants. Nous visitons les appartements du Maréchal, au riche mobilier et aux nombreux souvenirs familiaux. Dans une vitrine, nous découvrons un exemplaire du « projet d’une dixme royale », ouvrage audacieux écrit à la fin de sa vie, dont l’adoption eut peut-être changé le cours de notre Histoire.

Le déjeuner se déroule à proximité d’Avallon, dans une ferme auberge où nous sommes accueillis avec chaleur, chaleur qui se communique à l’ensemble de l’assistance devant la qualité des plats qui nous sont servis, savoureux produits de la maison.

L’étape suivante nous conduit dans le Chablisien, où nous sommes reçus par le propriétaire d’un domaine viticole : dégustation et visite rapide du vignoble.

Le point final de cette excursion est l’ancienne abbaye de Pontigny, élevée de 1137 à 1150, la plus vaste église cistercienne de France. Elle présente une longue silhouette qui s’achève par un magnifique chevet. C’est un exemple de transition entre les architectures romanes et gothiques. Nous admirons le décor intérieur très dépouillé et lumineux.

Puis, c’est le retour vers Saint-Maur après deux jours riches, dans une atmosphère comme toujours très amicale.

Claude Ménier

 

guedelon

 
 

Toutes les Dates

  • Du lundi 24 octobre 2011 00:00 au mardi 25 octobre 2011 00:00