RECHERCHE

Excursion d’automne 2010

Catégorie
2010
Date
samedi 25 septembre 2010 00:00

Il est huit heures du matin ce samedi 25 Septembre et notre autocar file vers Rouen, première étape de notre week-end, avec à bord 34 adhérents contents d’être réunis une nouvelle fois à l’occasion de notre traditionnelle excursion d’automne. A Rouen, au musée des Beaux-Arts, il y a beaucoup de monde car c’est l’avant-dernier jour de l’exposition « Une ville pour l’impressionnisme, Monet, Pissarro et Gauguin à Rouen ». Néanmoins, munis de notre oreillette, nous saisissons parfaitement les commentaires du guide-conférencier historien de l‘art. Après le rappel de l’origine du mouvement impressionniste - un mode de vision personnel librement interprété - qui fit scandale à la fin du 19° siècle, nous passons une heure très riche avec lui devant les toiles les plus caractéristiques de cette exposition qui rassemble des œuvres venues de collections publiques et privées du monde entier. Le déjeuner suit dans un restaurant proche. Le menu est présenté comme « impressionniste ». En réalité il est surtout normand ce qui est peut-être la même chose… En début d’après-midi, nous quittons Rouen pour l’abbaye St-Georges de Boscherville à 12km de là, propriété du département de la Seine Maritime. Le temps est clair et le soleil présent. Nous visitons l’église bâtie de 1080 à 1125 dans le style roman normand, dont la clarté intérieure fait ressortir la pureté. Une tour-lanterne imposante domine le vaste domaine abbatial. Nous voyons également la salle capitulaire et la reconstitution végétale du cloître. Nous parcourons sans hâte les jardins restaurés d’après les plans et archives du XVII° siècle et admirons le vaste panorama de la vallée de la Seine qui s’étend devant nous. Nuit reposante dans un hôtel du Havre.

Le dimanche matin, une conférencière de l’Office de Tourisme du Havre prend place dans notre autocar et, au fil de ses commentaires, nous parcourons la ville. Rappelons que le centre de celle-ci fut écrasé sous les bombes en Septembre 1944 et reconstruit sous l’autorité d’Auguste Perret, dont l’oeuvre suscite encore quelques réserves. Cette promenade efface bien des idées reçues. Elle est pour beaucoup révélatrice de l’harmonie classique de l’architecture et de l’urbanisme du célèbre architecte. Notre parcours se termine par la visite de l’église St-Joseph, édifice en béton brut dont le clocher-lanterne octogonal haut de 109 mètres fait entrer la lumière dans l’église grâce à près de 13.000 pièces de verre coloré. Le déjeuner se déroule face au large, sur les premières pentes de Ste-Adresse. Le menu est apprécié ainsi que le spectacle qu’offre la lumière sur la mer quand le soleil perce les nuages. Cela nous rappelle les toiles vues hier matin à Rouen. A 14h30, nous sommes au port de plaisance où nous embarquons sur la vedette « Ville de Fécamp » pour la visite de l’immense bassin en eau profonde. Le ciel est couvert et le vent marin très frais. Il faut relever notre col. Nous longeons un pétrolier de 100.000 tonnes en cours de pompage, puis un porte-conteneurs dont la cargaison est happée par de gigantesques ponts-roulants. Nous apercevons la masse de la centrale thermique à charbon dont la production d’électricité représente 1% de la production nationale. A proximité de l’écluse François 1er, longue de 400 mètres, nous virons de bord et regagnons le ponton du port de plaisance. Notre journée se termine par la visite de la maison de l’Armateur, demeure du 18° siècle ayant appartenu à plusieurs négociants avant d’être transformée en musée par la ville du Havre. Située près du port de pêche, ses cinq niveaux s’articulent autour d’un puits de lumière central. Les nombreuses pièces sont meublées et décorées dans l’esprit de l’époque. A 18 heures, c’est le départ pour St-Maur que nous regagnons en rencontrant la pluie après un week-end de découverte dans une atmosphère, comme toujours, chaleureuse.

 
 

Toutes les Dates

  • samedi 25 septembre 2010 00:00