RECHERCHE

▪ Biographie

Né à Saint-Domingue, négociant et armateur au Havre, Jacques-François Begouën devient échevin du Havre en 1779 et président du tribunal de commerce avant d’être élu, dix ans plus tard, député aux États-Généraux puis de siéger à l’Assemblée nationale. Ses prises de position conservatrices le font arrêter en 1793 et il ne retrouve la liberté que grâce au 9 thermidor. En 1803, Napoléon le nomme Conseiller d’État au sein de la section des Finances. Chevalier et plus tard commandeur de la Légion d’Honneur, Conseiller d’État à vie, Jacques-François Begouën est fait comte d’Empire en 1808. Se cherchant une demeure à la campagne près de Paris, il achète en 1812 l’Hôtel dit de l’Argentières situé au 5-7 rue de Paris à Saint-Maur. Commissaire du Roi pendant la 1ère Restauration, il est ensuite élu député à la Chambre en 1816 où il siège jusqu’en 1820. Il est également fondateur de la Chambre de Commerce du Havre. — Ses descendants conserveront le bel Hôtel de l’Argentières jusqu’à sa vente aux enchères en 1974 : successivement les Perrier de Saint-Domingue, le comte et la comtesse de Vertamy, la baronne de Bellaing et les Choppin de Janvry.

Thierry DESLOT

~ ~ ~

▪ Bibliographie