RECHERCHE

▪ Biographie

Issu d’une vieille famille beauceronne, d’abord lieutenant de louveterie, il est remarqué pour ses qualités de conteur, chez l’éditeur Hetzel, par Alexandre Dumas de passage à Bruxelles. Il devient en 1850 l’un de ses principaux collaborateurs et aurait collaboré sous le nom de Dumas à une cinquantaine de ses romans, dont Le Père la Ruine (1860), qui décrit, à travers l’histoire mélodramatique du pêcheur braconnier François Guichard, le paysage encore champêtre de la plaine de La Varenne dans la première moitié du XIXe siècle et la Marne sauvage avant les débuts de l’urbanisation. Le récit révèle une excellente connaissance du terroir. Cherville était installé dans une maison avec un grand jardin, louée par Dumas en 1859 près du bac de La Varenne. Il y a écrit également La Marquise d’Escroman et Le Médecin du Jura. Émile Galtier situe cette maison 13 quai Winston Churchill, et Cherville a habité plus tard un chalet rue de Sucy à Chennevières. Il a publié également sous son nom ou divers pseudonymes une trentaine de romans, de récits, de contes et d’ouvrages sur la chasse, et rédigé dans Le Temps, après 1870, une rubrique « La Vie à la campagne » très renommée, qui a dû jouer un rôle dans le grand élan des Parisiens vers la banlieue.

Pierre GILLON

~ ~ ~

▪ Bibliographie