RECHERCHE

▪ Biographie

Ordonné prêtre en 1902, il est nommé curé de Saint-Hilaire de La Varenne en 1925. Il lance le projet d’une vaste église pour remplacer la chapelle bâtie par Caffin d’Orsigny en 1868, devenue église paroissiale en 1907. Le premier projet des architectes parisiens Danton et Desmoulins, qui viennent d’achever l’église Notre-Dame du Rosaire au Parc Saint-Maur, concerne un édifice de 1200 places qu’il faut rapidement revoir en baisse, le coût des fondations ayant été sous-estimé — la première pile s’enfonce de six mètres dans le sol ! —. La nouvelle église vient englober l’ancienne chapelle, qui est ensuite démontée pierre à pierre et évacuée par la porte. Ornée de vitraux exceptionnels conçus par Jean Heuzé, elle est inaugurée en avril 1933 par le cardinal Verdier et le maire Auguste Marin. Le chœur sera orné de peintures par Charles Bouleau en 1943.

Sous l’Occupation, l’abbé Morel réussit à soustraire à la déportation un certain nombre d’enfants juifs, dont ceux placés par le directeur de la Colonie scolaire de Paris au 14 avenue de Chanzy à La Varenne, à la barbe de son vicaire l’abbé Alesch, traitre à la solde des Allemands chargé de dénoncer les juifs et les résistants. Dans l’église, un vitrail offert par les paroissiens représente l’abbé Morel agenouillé aux pieds de la Vierge, tandis qu’une plaque du souvenir a été apposée le 22 mai 2016 sur la façade par le Groupe saint-maurien contre l’oubli.

Pierre GILLON

~ ~ ~

▪ Bibliographie